La cascade des Jarrauds et l’électrification de Bourganeuf

PARTAGER

La cascade des Jarrauds à Saint-Martin-Château

La Cascade des Jarrauds, ou Jarreaux, située à Saint-Martin-Château dans la Creuse fait partie de la rivière la Maulde. La cascade est un site inscrit depuis le 23 septembre 1939. Une extension a été faite pour sa périphérie en 1990 y compris le village de Saint-Martin-Château. Cependant son intérêt ne se limite pas à sa chute d’eau et à son environnement mais aussi à son histoire….

La Maulde

C’est juste après avoir reçu les eaux de son affluent le Langladure qui vient de Royère-de-Vassivière, que la Cascade des Jarrauds se forme. En bas de la Cascade qui s’étend sur 3,2 kilomètres avec une dénivellation de 15 mètres. Il y existe une usine qui a permis d’électrifier la commune de Bourganeuf en 1889.

La Maulde, qui prend sa source dans la commune de Gentioux-Pigerolles alimente notamment le lac de Vassivière. Une vaste mer intérieure de 1 100 hectares, créée vers les années 1950. Elle se jette dans le lac vers la presqu’île de Broussat, puis ressort au niveau du barrage de Vassivière. Mais la Maulde alimente également d’autres barrages sur son parcours. Notamment, le barrage du Mont Larron, le barrage de Saint Julien le Petit, le lac de Ste Hélène à Bujaleuf.

L’électrification de Bourganeuf

La Cascade des Jarrauds est devenue célèbre en 1889. En effet, la ville de Bourganeuf fut la troisième ville française à recevoir l’électricité en 1886. Mais les eaux du ruisseau de Verger, qui avait accueilli la dynamo de sa première usine, furent trop basses pendant l’été de 1886. Il fallait alimenter correctement les 60 lumières de Bourganeuf. On décida alors d’utiliser la cascade des Jarrauds d’une hauteur de 14 mètres et qui, elle, pouvait assurer une production largement suffisante. Mais cette cascade était située à 14 kilomètres de Bourganeuf.

Des travaux de juillet 1888 à avril 1889

C’est grâce à l’initiative de l’ingénieur Marcel Deprez, après trois ans d’études et un an de travaux. Ils furent effectués sous sa direction de juillet 1888 à avril 1889. Les installations des usines de la cascade des Jarrauds et de Bourganeuf furent les premières en France où l’on transporta l’électricité sur une telle distance. L’installation comprenait une turbine hydraulique de 130 ch avec une génératrice de 100 ch. Le câble électrique qui reliait les deux sites avait un diamètre de 5 mm. Pour couronner cette prouesse technique, le premier téléphone de la région reliait les installations de la cascade et de Bourganeuf. Pourtant, l’utilisation commerciale du téléphone datait en France seulement de 1879. L’éclairage de Bourganeuf comportait alors 106 lampes, éclairage des rues, église, mairie, cafés.

Ainsi en 1889, Bourganeuf fut la première ville en France à utiliser une électricité produite à une distance relativement importante. L’usine alimentera la ville de Bourganeuf jusqu’aux années 1940. Après la nationalisation de 1946 elle restera privée. Elle produit, aujourd’hui, du 25 000 volts en courant alternatif vendus à EDF.

Merci de laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :